Coucher sur le Papier

Évaluation: 5 étoiles
2 votes

Si tu sens que rien ne va
Que l'ombre s'est emparée de tes pensées
Surtout ne te renferme pas !
Laisse aller le verbe, laisse couler cette verve ...


Si tu ne sais à qui te confier, ne garde pas pour toi ce mal-être
Ecris et pose tes maux, écris et laisse ta plume en alerte
Elle t'emmènera là où tu n'imagines même pas !
Et te fera voir ce que tu ne connais pas de toi !

Laisse là colorer toutes tes pensées
Loin de cette terrible morosité
Ecris et découvre un monde où la magie
Est source et la poésie symphonie

© Elea Laureen


Crève-Cœur

Évaluation: 5 étoiles
1 vote

Comment reprendre le cours normal d'une vie
Rien ne sera plus jamais pareil !
Vide à l'intérieur, j'ai perdu toute envie


Le temps suspendu, ma léthargie cisèle
L'ombre dentelle et brode l'opium
De ces pensées qui m'assomment !

Je me noie de tristesse, ô crève-cœur
Mais je tiendrai promesse, de garder ce fil conducteur
Et retrouverai cette allégresse, cette joie, ce bonheur !

•⊰✿~• 

© Elea Laureen


Qui es-tu ?

Évaluation: 5 étoiles
1 vote

Qui es tu ?
Toi l'ombre de mon ombre
Toi qui me suis partout
Le jour et la nuit
Toi qui hantes ma vie

Qui es tu ?
Obscurité de mes nuits
Intime de mes envies
Cauchemar de ma mélancolie
A jouer sans faire de bruit

Qui es tu ?
Toi le clair-obscur
Dans ce ciel d'azur

A briller mes blessures
Toi la belle imposture !

Qui es tu ?
Pénombre de lumière
Dis-moi ton enfer
Brise donc ce mystère !
Arrête cet invisible austère

Et livre-moi enfin le sésame
Que nous avons dans l'âme !
Petite cachottière ...

•⊰✿~•

© Elea Laureen


L'Enchantement

Évaluation: 5 étoiles
1 vote

 

Si tu vois le précieux dans le plus petit merveilleux

Alors le bonheur est à portée de tes yeux

Si tu vois la lumière au travers de la pluie

Nul doute que la poésie parfume cette vie

Si malgré les difficultés tu gardes ta joie

Cette âme que tu respires, sensorielle garde-là

 

•⊰✿~•
© Elea Laureen


Le Sésame

Évaluation: 5 étoiles
1 vote

Souvent, le soir, l'esprit flâneur

Folâtrent ces pensées profondes

Qui vous livrent l'apesanteur

Quand l'âme vogue sur les ondes

Tant de questions sans réponses

A quoi bon cette vie, s'il faut lutter

A la violence des leçons

Il faut savoir se relever

Mais où mène ce chemin

Que tous nous empruntons

Il est sacré ce destin

Et bien loin l'horizon

Pourtant, si pour certains

La route est subtile

Pour d'autres humains

Elle est bien plus difficile

Au final, malgré les embûches

On arrive tous à la ruche

Au plus clair de la vie

Sois fier et souris

Car plus tu auras souffert

Plus tu seras en connexion

Avec ce si bel univers

Garde précieusement ces émotions

Elles sont ta plus belle richesse

Et la clé de ton entrée

Pour le monde céleste

Ton incroyable sensibilité


Appel d'Air

Évaluation: 5 étoiles
1 vote

Au vent salé, brise légère

Soleil doré, appel d'air

Si sans se soustraire

L'esprit peut voyager

Sous le ciel azuré

Peindre l'éternité

Et frôler ce sable fin

Venu d'un rêve lointain

Où tous les pas balisés

Sont parchemins...

 

© Elea Laureen, 2019


Entre Ombre et Lumière

Évaluation: 5 étoiles
1 vote

Il faut ...
Avoir goûté les ombres, avoir osé les affronter
Et surtout ne pas se morfondre et rester figé
Dans un néant qui nous encombre !

Il faut ...
Chercher et avancer, par delà la noirceur la plus profonde
En son intérieur, plonger pour retrouver cette liberté
Et enfin comprendre que la vie n'est qu'une escale !

Il faut ...
A l'éphémère, cueillir le moindre éclat de lueur
Qui, entre le temps et l'espace, fera grandir notre âme
Tel un Phoenix qui s'embrase, la laisser rayonner...

 

© Elea Laureen
DPP 8985-45537


Nuances

Évaluation: 5 étoiles
1 vote

Sais-tu seulement à quoi je pense
Dans les sombres secrets cachés
Peux-tu seulement imaginer
Tout ce que j'ai pu refouler ?

Dans les larmes retenues
Dans les cris étouffés
Sais-tu seulement la cohue
Qui bouleverse mes pensées

Cette souffrance accumulée
Au fil de ces années
M'étouffe à petit feu
Sous ce marasme épineux

Sais-tu que l'apparence
N'est jamais que nuance
Et que dans l'incertitude
Je noie ma solitude

Si tu veux comprendre
Le clair-obscur de ces méandres
Sois l'ombre de mon ombre
Plonge en eaux profondes

•⊰✿~•

 

© Elea Laureen

DPP 8737-44543


Viser le 7ème Ciel

Évaluation: 5 étoiles
1 vote

Si la vie est une péripétie en point de poésie
Cueillant avec euphorie chaque jour en sursis
Sur le fil de nos cœurs à la recherche du bonheur
Eternelle conquête quand l'âme est à la fête
Cherchant avec pudeur ce doux séducteur
Recette secrète des prophètes

La nature sensible de nos sentiments
Aspire aux heureux événements
Au détour des chemins de halage
La rivière perlée de nos amours
S'entoure de ces friands jours
Pour emballer de soie ces partages

Viser le septième ciel
Pour pécher originel

Quand l'ombre envahissante surgit

Et que les questions se posent
Il faut garder cette sérénité de vie
Et voir la lumière en toute chose

Chaque rencontre n'est pas ombre
Sur les chemins de Compostelle
Chaque onde que tu affrontes
Sur l'arc-en-ciel, fera déceler l'essentiel

A vous ... Bon voyage !
Et que le bonheur guide vos cœurs ...

•⊰✿~•

© Elea Laureen

DPP 8670-44177


Nébuleuse Eternelle

Évaluation: 5 étoiles
1 vote

Sur le filament argenté des étoiles
Danse intensément le voile
Qui se cache entre le jour et la nuit
Ce paradis des âmes qui nous éblouit

Au firmament du temps qui s'éternise
Quand la soie s'étale au reflet de la brise
Il nous revient au bord du cœur
Tous ceux partis en apesanteur

Désormais ils brillent dans cette nébuleuse
Telle une célébration affectueuse
Il nous suffit de lever les yeux au ciel
Pour un lien manifestement éternel

♡☆♡

© Elea Laureen


Echec & Mat

Évaluation: 5 étoiles
1 vote

A bien y réfléchir

Et sans vous mentir

J'ai perdu l'envie de rire

Quel sera le prochain coup

Après la Covid et le confinement

 

Il est clair que ce gouvernement

A bien mené son jeu d'enfer

Les retraites on n'en a que faire

Et la 5G va passer sans qu'on la voit

Echec et mat, voilà !

 

© Elea Laureen


Pluie de décembre

Évaluation: 5 étoiles
1 vote

Derrière ma fenêtre

Je regarde la pluie

Douce mélancolie

Et je me dis peut-être

Qu'à la lueur des bougies

Je trouverai cette harmonie

Qui me manque aujourd'hui

La tristesse s'est installée 

Tel le temps gris et morose

Lourdement, elle s'impose

Sera-t-elle de courte durée ?

Rien n'est moins certain

Malgré une courte pause

Profitons au moins

De ce week-end chagrin

Pour rester bien au chaud

Et hiberner sans remords !
© Elea Laureen


La Clé de la Vie

Évaluation: 5 étoiles
1 vote

Dans le souffle de l'aube, je découvre le silence

Cette béatitude de la vie, cette gratitude aussi

L'invisible secret de la clé de la paix !

 

L'harmonie et la sérénité
Sont fleurs de nature et d'âme ...

•⊰✿~•

 

LD © Elea Laureen, 2022
DPP 9100-46643

Support ; Artlimited ~ XIV par Bérénika


Fais un Vœu

Évaluation: 5 étoiles
1 vote

Comme une promesse d'espérance
La lumière du jour s'est posée délicatement
Sur mon visage tel un présage

D'une aube dorée à caresser les heures
Au silence rêveur de volupté et de bonheur
Combien de temps encore, à goûter cette chaleur ?

La grâce offerte chaque jour est une providence
Cueillons là dans l'instant comme une évidence
Cette envie de vivre d'une tendresse intense

Et sous cette belle lumière qui danse
Si tu veux, fais un vœu !

☙⚝❧

LD © Elea Laureen, 2023
Tous droits réservés


Il Pleut dans Mon Cœur

Évaluation: 5 étoiles
1 vote

 Il pleut des larmes dans mon cœur
Un nuage de désespérance
Attise la grisaille colorant de noirceur
Ces rendez-vous de souffrance

Il pleut des larmes dans mon cœur
Et cette ondée incessante m'inonde
D'amertume et l'écume m'écœure
Sombre et lugubre est ce monde

Il pleut des larmes dans mon âme
Et l'encre brûle dans mes veines
Quand le chagrin vous enflamme
Tant va l'eau à la fontaine ...

Sous cette averse diluvienne
Un terrible tsunami a emporté

Ces douloureux et oubliés "je t'aime"
Sur le rivage du passé
Escarpé

Restent sur le récif, quelques vestiges
La profondeur de mes souvenirs
Et toutes ces perles émotives
Au bord de mes cils, qui chavirent
Comme un bateau ivre !

 

°⚜°
© Elea Laureen
Tous droits réservés

DPP 9391-48169

 

Art ; "Butterflies & Roses" for SÝN Magazine Jan 2016


N'Être Femme

Évaluation: 5 étoiles
1 vote

Je suis Mère

Celle qui vous a mise au monde
Vous a nourri, cajolé et calmé
Quand tout vous semblait sombre
Celle qui s'est privée
Pour votre bien, votre éducation
Je suis Sœur

Celle qui a le même sang que vous
Avec qui vous partagez tous vos émois
Celle qu'on ne touche pas !
Et que vous protégez malgré les aléas
Parce que nous sommes siamois !

Je suis Femme

Celle que vous avez choisi au premier regard
Votre cœur troublé ayant écrit le faire-part
Nos âmes mêlées ont livré leur nectar
Et d'aventure, plus d'échappatoire

Je suis toutes les femmes
Celles que vous regardez
Celles que vous désirez

Que vous aimez
Que vous respectez

Pourtant je suis de celles
Que vous avez négligées
Et avez humiliées
Que vous avez bafouées
Et osé maltraiter

Sur toute la planète

Je suis toutes les femmes
Qui ont été insultées, violentées
Battues, torturées, brûlées
Trucidées, mutilées

Par ceux que nous avons mis au monde
Parce que nous sommes tout simplement
Femmes considérées "sexe" faible
Par celui qui possède ou brise la règle !

•★• 

© Elea Laureen
Tous droits réservés

DPP 9387-48119


Faut-il ?

Évaluation: 5 étoiles
1 vote

°La douleur est au silence
Ce que la nuit est à l'univers.°

~ Christine Simon ~

 

Faut-il souffrir pour vivre
Est-ce un héritage de nos voyages
Ou l'ultime droit de passage
A gagner l'autre rivage

Faut-il se battre pour survivre
Partir à la dérive, quoiqu'il arrive
Et sur les eaux vives vindicatives
Osez l'initiative instinctive

Faut-il inlassablement supporter
Toutes ces douleurs, endurer
Que rien ne peut soulager
Dans l'ombre de nos secrets

Et chaque jour, et chaque nuit
Sous une pluie de neurasthénie
Alambiquée en substances
Colorer ce combat de nuance

Faut-il vraiment tout donner
Et ne jamais rien lâcher
Même si la vie nous malmène
Faut-il se relever quand même

Faut-il perdre la tête
Quand les maux sont à la fête
Difficile quand le feu vous consume
Sous l'amertume d'un sang d'écume !

•★• 

© Elea Laureen
Tous droits réservés

DPP 9267-47654


Libérée, Délivrée

Évaluation: 5 étoiles
1 vote

Le temps n'est qu'un leurre
Inutile de hurler
Quand s'étend la douleur
Cette harpie sans pitié
Comme une poupée de chiffon
Lambeaux de dentelle dépareillée
Dans une silencieuse oraison
Déchire le corps sacrifié

Comment alors supporter
Des années de souffrances
Si ce n'est sans s'alléger
Par delà nos errances

Un jour, voyelles et consonnes
Se lient et s'allient en osmose
Pour libérer cette vie morne
Et cette fibrose qui ankylose

Ecrire, écrire encore
Pour oublier et s'évader
Ecrire à la vie, à la mort
Quoi qu'il arrive, laisser

Toute cette souffrance
Sur une page blanche
Que la vie soit libérée
Telle la plume, s'envoler

Ecrire pour oublier !

•⊰✿~•

 

© Elea Laureen
Tous droits réservés


Ne Pensez-vous Pas ?

Évaluation: 5 étoiles
1 vote

Et si la vie c'était simplement
De prendre chaque moment
Comme il se présente
De savoir l'apprécier
Avec authenticité
Quoi qu'il arrive !
Sans prise de tête, sans bourrage de crâne,

Sans vraiment se poser de questions !

De garder le meilleur pour en faire du bonheur
En laissant le mauvais sur le bord de la chaussée

Tout serait tellement plus simple face à tous ces heurts !

Pourquoi se compliquer la vie, se rendre incommodé ?

Quand on sait que cela ne change rien à votre lendemain
Alors chaque jour, lève toi
Et fais du mieux que tu pourras ...

 

Carpe Diem, quoiqu'il advienne !

 

© Elea Laureen

Texte protégé


Enchantée Parenthèse

Évaluation: 5 étoiles
1 vote

La vie pourrait être si belle

Si on avait qu'une seule idée en tête

Viser ce qui est essentiel

Et faire de chaque jour une fête

 

Pourquoi parasiter notre bonheur

De futilités quand ne compte que le cœur

Soyons humbles, soyons simples

Que chaque matin vous soit serein

L'instant est privilège
Alors en bon élève
Faisons de cette magie un rêve
Vibrons de cette enchantée parenthèse

 

•⊰✿~•


© Elea Laureen
Tous droits réservés


Miroir, mon beau Miroir ?

Évaluation: 5 étoiles
1 vote

Il y a des jours comme ça
Où la douleur coupe le souffle
Comme un coup d'esbrouffe
Sortie de l'ombre avec fracas

Ce sanglot de la lune
A coup de déplaisir
Vient saigner le martyre
Brillant son infortune

Miroir, mon beau miroir
Pourquoi tant de souffrance
D'où vient cette fulgurance
Qui noie mon désespoir ?

Au soupir d'une rage
Ce monstre siège en puissance
Sournois en exigence
D'un cycle d'esclavage !

Respire, respire encore
Il faudra terrasser l'artefact
Qui parasite l'ère paradisiaque
Courage face à cette mise à mort

Les âmes noires ont leur mystère
Nuit et jour, l'opacité dévore vos blessures
Pénétrant les méandres de vos brisures
Ainsi, elles vous frappent à terre !



Laissant au sol, un être sans défense
Dont l'immunité a perdu sa licence ...

 

© Elea Laureen

Texte protégé

 

"C'est la douleur qui dicte au poète ses chants les plus émus."

~ H.G. Wells ~


L'un, l'Autre

Évaluation: 5 étoiles
1 vote

Nos vies se perpétuent ici ou ailleurs
Nous sommes des êtres de corps célestes
Même si nombre de nous se délestent
De leur mémoire, de leur graine d'éveilleur


Après avoir visité toutes ces constellations
Sur le dos d'un Pégase fougueux
Nous être ressourcés de ces illuminations
De voies lactées en nébuleuses

J'ai suivi ta destinée sur la rivière argentée
Et sur cette terre d'azur, nos cœurs pour la vie
Ont fusionné, soupirants d'éternité
Malgré les difficultés et la souffrance ici

Connectés à jamais, cœurs et âmes enflammés
Peu importe les évènements, ni le temps
L'un et l'autre, toujours, pour l'éternité
Dans cette providence qui nous a créés


De rêve en métamorphose, je t'accompagnerai
Et franchirai les couloirs de verre, telle Aphrodite
Unis depuis l'aube olympienne, je fleurirai
Avec toi, dans ce continuum espace-temps
Nos cœurs météorites

☙⚝❧

© Elea Laureen

DPP 9576-49119


A nos mamans

Évaluation: 5 étoiles
1 vote

A toutes les mamans
Au cœur débordant
D'amour et de tendresse
Pour leurs enfants

A toutes ces mères
Qui parfois désespèrent
Mais qui pour faire rêver
Font appel à leur imaginaire

A toutes celles qui élèvent seules
Leurs bambins dans leur jingle
Organisées comme un puzzle
Ayant pour eux toujours un clin d'œil

A toutes ces femmes d'ici & d'ailleurs
Luttant pour un avenir meilleur

Espérant santé et bonheur
Pour leurs petits enchanteurs

Pour qu'ils s'éveillent le cœur émerveillé
De ce que la vie leur aura apporté
Et que de générations en générations
Ils n'oublient jamais ...
Qu'une maman reste sacrée !

☙⚝❧

© Elea Laureen
Tous droits réservés

"L’amour d’une mère remonte
des profondeurs de l’océan."

- Proverbe russe -

Support ; Love Mamissima


Si un jour, je dois partir

Évaluation: 5 étoiles
1 vote

Si je dois un jour quitter cette terre

Que ce soit l'âme sereine et légère
Qu'il me soit permis d'oser croire
Que ma mission de douceur et d'espoir

Aura été grandement menée
Par-delà les tempêtes rencontrées
Que bercée par le chant des anges
J'aurai pu semer et faire vendanges

Que je puisse m'envoler sibylline
Sans craintes, sans peurs et sans regrets
Vers ce merveilleux paradis blanc secret
Laissant à ceux que j'aime cette onde divine

Sachant que même si je m'élève
Quelque part, je guiderai leurs rêves
De paix et d'amour infinis
Qui à jamais nous relient

Par-delà les frontières de la vie
Et que ma voix aura été entendue
Même si elle reste inconnue
Que la lumière au final toujours brille

Distribuant l'essentielle symphonie
Quand la mienne aura retrouvé
Tous ceux qui nous ont quittés

© Elea Laureen


Apparences

Évaluation: 5 étoiles
1 vote

D'une résonance teintée de gris
Venue me heurter tel un tsunami
L'âme en peine, vestige d'un passé

Révolu, disparu, ombre
D'un miroir qui désormais sombre
Toutes apparences n'étant que reflet

D'une fêlure à la source des sentiments
Une doline qui peut à tout moment
M'emporter définitivement avec elle

Dans les limbes d'un puits sans fond
Au spectre d'un colimaçon
Peuplés de souvenirs noyés de nostalgie

En dépit de tout ce qui m'anime
Le cœur serré et l'âme meurtrie
Une lassitude profonde s'est installée

Dans le silence, tout en nuance
A l'écho de ces souffrances
A fleur de peau frissonne cette sensibilité



Eloquence des sens
Cette brèche dans l'espace-temps
Comme un onguent sur la brume



Des torrents de lune
S'évadent sur cette plume
Brisant le séisme de l'instant ! 


Intimité Ebranlée

Évaluation: 5 étoiles
1 vote

Photo © Ingo Dumreicher

Comme un melon
Séducteur et vagabond
L'arrondi de ce sein
Au creux de ta main

En douce caresse
Infinie tendresse
A cueillir la framboise
Délice, courtoise

A fleur de peau
Frissons, si beaux
Toute la féminité
D'un joli décolleté


Tellement sensuel
Qu'on s'en rappelle !
Puis un jour, on se réveille
Et la vie, se fait cruelle


A coup de massue
La voilà abattue
Par cette nouvelle
Qui brise les voyelles

Une autre anatomie
Une dysharmonie
Dur d'encaisser
Ce qui va arriver

Tout ce qui va changer
Dans ce qui était sa vie
Sensuelle et féminine
Effacée la divine

Reprendre courage
Avec cette rage
Et se reconstruire
Après le pire

Retrouver l'équilibre
Libre... D'une égérie
En volupté
Enfin regagnée !

 

© Elea Laureen

Tous droits réservés
DPP 6408 - 34712


Osez prier

Évaluation: 5 étoiles
1 vote

Cet univers à part entière
A plus que jamais besoin
De vos âmes et de vos mains
Pour une prière interplanétaire

Partout dans ce monde secoué
Par les intempéries ou les guerres
Par les maladies et les misères
Ils sont nombreux à prier

Espérant cette lumière
Qui viendra les sauver
Rêvant d'un paradis sur Terre
Inondé de Paix

Ils sont là dans l'ombre
A vivre parfois dans les décombres

Se contentant de quelques miettes
Tant que se taisent les mitraillettes

L'eau est devenue une denrée rare
Il faut attendre la pluie pour boire
Le bonheur est bien peu de chose
Pour eux, pourtant, il est grandiose !

Vous qui vivez dans l'abondance
Et qui jamais ne manquez de rien
Sachez donner un peu de bien
A tous ces gens "sans importance"

Mais pour la Paix, c'est maintenant
Qu'il faut prier pour l'humanité
Et peut-être que si Dieu nous entend
Il enverra un signe pour les aider !

© Elea Laureen

Support ; "Third age by Sandraventura


Spike

Évaluation: 5 étoiles
1 vote

Il existe des êtres exceptionnels
Dont la passion est inconditionnelle
Comment vous faire comprendre
Que cet amour est pur et tendre

🐾

Il suffit de les voir pour le croire
Tout chez lui est vibratoire
Regardez-le avec elle
Heureux et fusionnel

🐾

Ces deux-là sont inséparables
Leurs âmes sont reconnaissables
Câlin, il veille sans cesse
Au bien-être de sa maîtresse

Souvent il se confie et lui murmure
A l'oreille, combien cette nature
L'ensorcelle lui aussi, car ils en sont
Amoureux, alors au diapason

🐾
Au milieu des papillons et des fleurs
Ensemble, ils savourent leur bonheur !

© Elea Laureen
📷 © Florine Tribout

 

°J'aime les chats, parce que j'aime ma maison et qu'ils en deviennent, Peu à peu, l'âme visible. Une sorte de silence actif. Emane de ces quelques fourrures°

~ Jean Cocteau ~

Tous droits de traduction, d'adaptation et de reproduction partielle ou entière sont strictement interdits !


Ecoute ton Cœur

Évaluation: 5 étoiles
1 vote

Le temps file à toute allure
Chaque aube nouvelle
Est un cadeau du ciel
A chérir malgré nos blessures

Chaque minute est essentielle
Peu importe nos fardeaux
Cueillons ces petites étincelles
Qui apaisent nos maux

Goutons à ce miel fleuri
Et au chant du merle moqueur
Tant que la vie surenchérit
Profitons du moindre bonheur

Car chaque jour donne l'envie
Providentielle d'une abeille
De butiner avec philosophie
Toutes les merveilles qui ensorcèlent

Le jour et la nuit
Accroche à ton cœur un rituel
Essentiel de vie !

☙⚝❧
© Elea Laureen, 2024


Oublier la Haine

Évaluation: 0 étoile
0 vote

La pluie s'était mise à tomber
Puissante et drue
Inondant toutes les rues
Un temps à nous damner

Le vent avait tout emporté
Comme pour annoncer
Un châtiment solennel
Préceptes du ciel

Pourtant au retour du soleil
Sous ses rayons qui réveillent
Il a bien fallu se rendre à l'évidence
De la souffrance des anges

Partout, les statues pleuraient
Comme pour nous faire comprendre
Que toute haine engendre
L'expansion des damnés

L'ombre et la lumière
En perpétuel bras de fer
Instillent que pour purifier
Il est grand temps d'aimer !

☙⚝❧

 

© Elea Laureen
Tous droits réservés


Le Velouté de nos Pensées

Évaluation: 0 étoile
0 vote

Au murmure d'un vent léger
Venu caresser
Le velouté de nos pensées

Quand le passé revient en voile
A l'étincelle d'une étoile
Brillent nos perles de cristal

Et dans une boucle de mélancolie
La magie berce cette vie
En son histoire d'une symphonie

Ô cotons de l'amour éternel
Ombres de nos "je t'aime"
Brodés de cette poésie dentelle

Qui chérit le fil béni d'or et d'argent
Dansant si délicatement
Quand l'aube décroit doucement

Et que le chrysanthème
Reste le plus bel emblème
A chérir nos envolés
Apaisant nos pensées
Telle une gracieuse étreinte
A tous les Saints
Qui nous tiennent la main !

 

© Elea Laureen, 2022


Créez votre propre site internet avec Webador